Inflation

Le troc, une réponse aux crises économiques

5 min

ENQUÊTE 1/3 - Selon l’International Reciprocal Trade Association, le volume des transactions de trocs dans le monde représente 12 à 14 milliards d’euros par an. Ce marché enregistre une forte croissance depuis le début de la crise inflationniste.

marché troc
Un marché de troc, à Buenos Aires, en Argentine.Natacha Pisarenko/AP/SIPA

Selon un rapport de l'Insee datant de 2017, près de 36% des ménages français ont opté pour le marché de l'occasion et 10% des ménages ont déjà troqué ou échangé. Selon cette même étude, la crise économique et l'envie de consommer autrement expliquent ce choix. Une autre étude de l’Insee, publiée en 2022, indique une augmentation considérable du nombre de personnes en difficulté. En 2022, 9 millions de personnes ont souffert d'un manque matériel et social, soit 1 million de plus qu’en 2021.

L’UE définit cette situation comme étant celle de personnes vivant en logement ordinaire, ne pouvant pas couvrir les dépenses liées à au moins cinq éléments de la vie courante sur treize, considérés comme nécessaires pour avoir un niveau de vie acceptable. Parmi elles, plus de 50% sont des familles monoparentales et des familles nombreuses. Pour beaucoup, le troc n’est pas un choix mais une nécessité.

Une réponse aux difficultés financières

Alice et Tina, mères célibataires vivant à Rennes, font partie des adhérents de la plateforme « À Charge de revanche » pour qui le troc est une véritable aide au quotidien. Selon Alice, les demandes de produits alimentaires se multiplient depuis un an : « Avant, c'était hyper rare. Maintenant, c'est quotidien. » Elle-même a déjà franchi le pas : “Je travaille, donc je n’ai pas accès aux bons alimentaires, par exemple. Mais j'ai  des fin de mois difficiles, alors un petit troc pour avoir des fruits frais et quelques légumes, c’est bienvenu. » Tina assume sa démarche : « Moi, je fais du troc pour nourrir mes enfants ! Depuis l’inflation, je n’y arrive plus. Je fais du tri régulièrement afin de troquer contre des goûters ».

Pour Tiphaine Bezard, cofondatrice du site « MyTroc », qui compte 350.000 utilisateurs, « c’est aussi l’une des solutions d’avenir face au système bancaire...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous