Éducation

Le calvaire de Batiste, 9 ans, enfant autiste harcelé à l’école depuis plus d’un an

6 min

Dans la commune de Rouffach (Haut-Rhin), Batiste subit depuis plus d’un an du harcèlement verbal et des agressions physiques répétées au sein de son école. Alors que rien n’est mis en place pour le protéger, sa mère a décidé de porter plainte.

ecole xavier gerber
Une cour de récréationNICOLAS MESSYASZ/SIPA

« Je me sens totalement lâchée par les institutions : l’école, la mairie, l’académie, l’Éducation nationale. » Perrine Ringeval, une mère de famille de 42 ans, est « décidée à ne pas se laisser faire ». Depuis plus d’un an, son jeune fils Batiste, âgé de 9 ans et souffrant de Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA), scolarisé en classe de CE2 au sein de l’école élémentaire Xavier Gerber à Rouffach (Haut-Rhin), subit un harcèlement scolaire répété de la part de deux garçons d’une même fratrie.

« Le harcèlement sur mon fils, d’abord verbal, commence en mai 2022 », relate Perrine Ringeval auprès de Factuel. Aux insultes ont rapidement succédé les coups. Une première agression a lieu en septembre, 15 jours après le début de l’année scolaire.

Très vite, les parents de Batiste alertent l’académie de Strasbourg par courrier concernant des faits « de violence et harcèlement » sur leur jeune fils. Le 10 octobre, David. C, l’inspecteur de l’Éducation nationale chargé de la circonscription de Wintzenheim, leur répond par courrier. Celui-ci admet l’existence d’une « situation de harcèlement » ainsi que d’une « rixe » le 15 septembre. « La directrice de l’école ainsi que son équipe ont alors mobilisé le protocole de prévention et de résolution des situations de harcèlement en milieu scolaire en vigueur dans l’école. Il a concerné les élèves présumés auteurs et victimes ainsi que leurs parents. » ajoute l’inspecteur, qui conclut son courrier en invitant la directrice de l’école à recevoir les parents de Batiste afin « d’examiner chaque situation attentivement, en vue de pouvoir agir précisément le cas échéant, tout comme cela a été fait l’an passé ».

Selon le témoignage de Perrine Ringeval, la directrice de l’établissement n’aurait par la suite rien mis en œuvre pour faire cesser cette situation de harcèlement sur Batiste. « Elle minimise les choses, comme si tout cela n’avait pas d’importance. C’est à croire qu’il...

Appareil photo - nos preuves

Manuscrits, photos, vidéos, etc.

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous