Violences

Violences sur les personnes âgées : « Les barrières du respect n’existent plus »

3 min

ANALYSE - Octogénaire violée près de Marseille ce week-end, retraités agressés chez eux dans les Yvelines… Reda Belhaj, du syndicat Unité SGP Police-FO Île-de-France, analyse pour Factuel la tendance des violences envers les personnes âgées.

Policiers municipaux
Visite de Dominique Faure auprès des policiers municipaux de Magny en VexinMARC CHARUEL/SIPA

Une octogénaire a été violée après une tentative de cambriolage à La Penne-sur-Huveaune près de Marseille, samedi 17 février. Les faits divers concernant des violences sur des personnes âgées semblent se multiplier ces derniers mois. En septembre, une femme de 67 ans avait été violée et séquestrée chez elle à Versailles (Yvelines). En décembre, un couple de retraités avait été agressé et cambriolé par deux individus à Viroflay (Yvelines). Reda Belhaj, porte-parole du syndicat Unité SGP Police-FO Île-de-France, revient sur ce phénomène.

Factuel. Constate-t-on une hausse des violences sur les personnes âgées en France ?

Reda BELHAJ. Je n’ai pas de données statistiques particulières, mais quel que soit le délit de droit commun il y a une accentuation de la violence dans l’acte en lui-même, y compris envers les personnes âgées. Je ne sais pas s’il y a une multiplication mais il y en a. Certains individus n'hésitent pas à s’attaquer aux personnes âgées. On a l’impression que les barrières du respect n’existent plus et que la violence s'accroît de plus en plus. Ce sont souvent des affaires isolées, il ne s’agit pas encore d’un fait de société mais de faits divers.

À Argenteuil, deux personnes sont décédées après avoir été violées par une personne déséquilibrée dans un hôpital en octobre. Avant, on arrachait un sac à main mais on ne s’attaquait pas forcément aux personnes âgées. On a l’impression qu’aujourd’hui, il n’y a plus de règles, alors que s’attaquer à une personne âgée est une circonstance aggravante pénalement.

Pourquoi certains individus s’en prennent à des personnes âgées ?

En raison de leur vulnérabilité. Une personne de plus de 70 ou 80 ans ne peut pas rattraper quelqu’un qui lui arrache son sac ou qui la frappe et elle ne peut pas se défendre. Par ailleurs, une personne âgée a souvent de...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous