Yémen

Les Houthis, la milice yéménite qui a déclaré la guerre à Israël

6 min

Depuis le 7 octobre, la milice yéménite s’est rangée du côté du Hamas et a frappé à plusieurs reprises le territoire israélien. Cette composante historico-religieuse du Yémen est sous influence iranienne dans son idéologie et sa politique régionale.

Des Houthis en habits traditionnels, lors d'un mariage, à Sanaa, 2021.
Des Houthis en habits traditionnels, lors d'un mariage, à Sanaa, 2021.Hani Mohammed/AP/SIPA

Le 31 octobre dernier, dans une allocution diffusée sur la plateforme X, Yahya Sari, le porte-parole des Houthis, a officiellement déclaré la guerre à Israël. « Un nombre important de missiles balistiques et de drones ont été tirés » vers le territoire israélien, explique-t-il. Cette attaque à près de 2000 kilomètres est justifiée « par un devoir de responsabilité religieuse, éthique, humanitaire et nationale », ajoute-t-il, précisant agir en réponse à « l’oppression historique du cher peuple palestinien ». Depuis, les tirs se sont multipliés vers Israël et notamment la ville d’Eilat.

Au cours de son allocution, le porte-parole des forces yéménites s'en est également pris au « soutien américain et occidental illimité à l’entité criminelle », tout en critiquant la duplicité de certains gouvernements arabes. Depuis, les Houthis continuent régulièrement de frapper Israël par drones et missiles balistiques, détruits dans leur trajectoire par les systèmes de défense anti-missiles israéliens. Le 19 octobre, le Pentagone avait annoncé que le destroyer américain de classe Arleigh-Burke USS Carney « opérant dans le nord de la mer Rouge » avait intercepté et abattu plusieurs missiles et drones « se dirigeant potentiellement vers des cibles en Israël ».

Un armement made in Iran

L’armement des Houthis provient majoritairement d’Iran. De nombreux cargos en provenance des côtes iraniennes déchargent des cargaisons d’armes sur le littoral yéménite contrôlé par les insurgés. Pour frapper le territoire israélien, les Houthis ont notamment utilisé le missile de croisière soumar qui peut atteindre plus de 2000 kilomètres et le drone shahed 136 dont le prix à l’unité est de seulement 20.000 dollars. Les rebelles disposent d’une large gamme de missiles balistiques, d’engins volant en pilotage automatique et de fusées guidées de fabrication iranienne. Les Houthis disposent également d’armes chinoises, russes et nord-coréennes.

De surcroît, l’Arabie saoudite a accusé, en décembre 2021, le Hezbollah libanais d’avoir fourni une expérience militaire pour les combats...

Nos recommandations

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous