États-Unis

Hunter Biden inculpé pour détention illégale d'arme à feu

7 min
3 effets

Le fils du président américain fait l'objet de plusieurs accusations. Outre son inculpation du 14 septembre, il est également soupçonné de fraude fiscale et d'ingérence dans les affaires politiques ukrainiennes.

hunter biden
Le fils de Joe Biden, Hunter, arrivant au tribunal, le 26 juillet 2023, à Wilmington, Usa.Julio Cortez/AP/SIPA

Le talon d’Achille du Parti démocrate à la prochaine présidentielle s’appelle-t-il Robert Hunter Biden ? Le fils cadet du président américain a été inculpé jeudi 14 septembre au niveau fédéral pour détention illégale d'arme à feu. Avocat de profession et homme d’affaires, il est également soupçonné d’avoir dissimulé ses revenus et d’être à l’origine d’évasion fiscale. Son addiction à la drogue lui est également reproché.

Le principal chef d’accusation contre Hunter Biden concerne une fraude fiscale pour un montant de 1,5 million de dollars. Il aurait en effet dissimulé au fisc américain (IRS) son salaire en 2017 et 2018, autrement dit ses revenus de lobbyiste lorsqu’il siégeait au conseil d’administration de Burisma, une multinationale pétrolière ukrainienne. Publié le 20 juin 2023, un communiqué officiel émanant du procureur du Delaware précise les charges retenues contre lui. « Bien qu’il doive plus de 100.000 dollars d’impôt fédéral sur le revenu chaque année, il n’a pas payé l’impôt sur le revenu dû pour l’une ou l’autre année ». Pour ce délit, Hunter Biden encourt jusqu’à 12 mois de prison. Ce chef d’accusation d’ordre financier s'ajoute à celui de port illégal d’une arme à feu, passible d’une réclusion criminelle de 10 ans supplémentaires.

Hunter Biden avait cependant entamé une procédure de négociation, en élaborant un accord visant à plaider coupable pour les faits délictueux en matière de fraude fiscale, ce qui aurait permis aussi de le dispenser de poursuites pour la détention d’arme. L’accord, établi avec ses avocats, devait faire bonne impression devant le juge fédéral du Delaware, Maryellen Noreika, mais la convocation au tribunal ne lui a pas été favorable en raison du fond du dossier. Le juge Noreika n’a pas été convaincu par le plaidoyer, et a décidé de suspendre l’accord.

Une personnalité fragile

Hunter Biden a longtemps été consommateur de crack et ne...

Fraude fiscale, port illégale d'une arme à feu, suspicions d’ingérence dans la politique intérieure ukrainienne, compte ouvert en Chine... Le fils du président américain doit répondre de plusieurs accusations simultanément.

Le principal chef d’accusation contre Hunter Biden concerne une fraude fiscale pour un montant de 1,5 million de dollars. Il aurait dissimulé au fisc américain son salaire en 2017 et 2018, ses revenus de lobbyiste lorsqu’il siégeait au conseil d’administration de Burisma, une multinationale pétrolière ukrainienne.

Dans son ouvrage, Beautiful Things : A memoir, Hunter Biden aborde son passé addictif. Durant cette période, il a été aperçu à Los Angeles, un pistolet sur la tempe, après avoir négocié du crack auprès d’un sans-abri. Il dit également fréquenter des escorts, faits relayés par la presse.

Côté Maison-Blanche, on tente de minimiser l’affaire. La porte-parole du gouvernement, Karine Jean-Pierre, se refuse à tout commentaire. « Hunter Biden est un citoyen comme les autres […] il s’agit d’une affaire privée », assurait-elle le 14 août dernier.

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous